Immigration : L’image tragique de l’enfant Syrien ne laisse personne indifférent au Canada.

Le drame que vivent les syriens, ne laisse personne indifférent. Les images publiées dans la presse internationale, d’un peuple en catastrophe, qui fuit la guerre, sont d’une sensibilité extrême. Les syriens gagnent d’avantage plus de sympathie, après la fameuse photo du petit Aylan Kurdi noyé sur la plage de Bodrum en Turquie.

L’image seule a pu faire un miracle dans le monde entier, et particulièrement au Canada. Où la tante d’Aylan réside depuis une vingtaine d’années. D’après ses dires, la famille Kurdi tentait de gagner l’Europe, pour simplement quêter la stabilité et assurer un avenir meilleur à Aylan (3 ans) et son frère Ghalib (5 ans).

La tante réside actuellement sur la région de la Colombie-Britannique, une zone qui a déboursé une enveloppe de 1 million de dollars, pour l’installation de réfugiés syriens dans la région. Soit une action, par laquelle Christy Clark prouve que son gouvernement ni sa province n’étaient pas insensibles au fléau des réfugiés.

Une somme importante qui devrait servir d’après la première ministre, l’ensemble des réfugiés syriens désirant d’immigrer en Colombie-Britannique. Suite à un communiqué de presse mis en ligne par le bureau de Mme. Christy Clark.

L’enveloppe sera dévouée particulièrement pour : Garantir un service de suivi psychothérapique aux réfugiés, appuyer la démarche de groupes désirant de parrainer les familles syriennes, soutenir les municipalités et les associations locales qui accueilleront les réfugiés dans leurs locaux, aider à l’accélération des procédures d’immigration au Canada, ainsi qu’encourager les compagnies sur place pour embaucher ou cadrer les compétences syriennes, pour une meilleure insertion dans le marché du travail. 

 

Source : www.tolerance.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*