La politique d’accueil des réfugiés syriens, fait la une des compagnes électorales au Canada.

C’est au tour du chef du Parti vert du Canada, Mme Elizabeth May, de critiquer la politique d’accueil des réfugiés syriens adoptée par le Canada, lors de sa présentation électorale. D’après ses dires : « Ce n’est pas difficile d’entrer au Canada parce qu’il y a des lourdeurs bureaucratiques … C’est difficile d’y entrer en raison de la structure même du modèle, qui a été revu de la mauvaise façon » a-t-elle rajouté en date du mercredi devant ses partisans.

« Nous avons changé notre approche à l’endroit des immigrés et des réfugiés de façon si substantielle que les Canadiens ne se reconnaîtront plus quand ils commenceront à regarder ce qui a été imposé au Parlement dans les quatre dernières années. »— Elizabeth May, chef du Parti vert.

Mme May, a également évoqué la loi adoptée en 2012, lors de l’arrivée de centaines de réfugiés du Siri Lanka via des bateaux en Colombie-britannique entre 2009 et 2010. « Toute personne ayant plus de 16 ans est automatiquement emprisonnée. Quant aux plus jeunes, on doit décider si on les confie aux services sociaux ou si on les laisse vivre avec leurs familles en prison pour un an », a-t-elle dévoilé.

Actuellement Mme May confirme qu’il existe moins de demande d’asile qu’auparavant, ce qui exige une réaction gouvernementale à ce propos, plus fluide et flexible.

 

Source : www.ici.radio-canada.ca

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*