Le ministre fédéral de l’immigration, M. Chris Alexander, a décidé de marquer une pause, dans sa compagne électorale, pour se consacrer pleinement à la crise des migrants. D’après une source gouvernementale, le ministre a décidé de joindre Ottawa pour rencontrer en urgence ses fonctionnaires au ministère, afin de souligner en priorité l’ensemble des mises à jour nécessaires à soulager le dossier de la crise des migrants.

Soit un sujet qui s’avère médiatiquement très chaud, particulièrement après la propagation de la photo du petit Aylan Kurdi gisant mort, le visage contre le sable dans une station balnéaire en Turquie. Une prise qui a puisé fort dans la presse mondiale. La famille du petit Aylan était à bord d’une embarcation qui s’est noyée au large, en route vers les îles grecques. Ce qui a causé la mort d’Aylan 3 ans, son frère Galip 5 ans, ainsi que leur mère Rehan, pour le père Abdullah il a heureusement survécu au désastre.

Une famille dont le dossier de joindre le Canada a été refusé, confirme Teema Kurdu, la sœur d’Abdullah, qui avait pour sa part tenter de parrainer les membres de sa famille, mais en vain ; Le député local du NPD, Fin Donnely, a confirmé au médias, qu’il avait lui-même remis en mains propres au ministre Alexander une demande de Mme Kurdi, au printemps dernier. M. Donnely a déclaré pour sa part que la tante était «totalement dévastée et avait le coeur brisé» depuis qu’elle a appris que les garçons et leur mère sont décédés.

«Comme tous les Canadiens, j’ai été profondément attristé par cette photo et les nombreuses autres images des souffrances des migrants syriens et irakiens qui fuient la persécution du soi-disant État islamique.» a déclaré le ministre Alexander, tout en présentant le bilan de son gouvernement en matière d’accueil des réfugiés, un bilan lourd, sévèrement critiqué par les partis de l’opposition : «Le Canada a l’un des systèmes d’immigration et de rétablissement des réfugiés les plus généreux du monde.  En fait, le Canada accueille plus d’un réfugié sur dix dans le monde»…«Le premier ministre Harper a fixé l’objectif d’accueillir 23 000 réfugiés irakiens et 11 300 réfugiés syriens» a déclaré le ministre.

Le petit corps d’Aylan Kurdi a fait réagir plusieurs personnalités au Canada et même dans le monde. Le chef du NPD Thomas Mulcair, est également l’un des personnes qui ont été touchées par la photo, sauf que d’après lui, il est impérativement inutile de blâmer le gouvernement Harper, tout en indiquant que son pays déploie toutes ses capacités pour accueillir dans le futur proche près de 10 000 réfugiés syriens comme l’a demandé l’ONU.

«Il y a des ces images qui définissent une époque. Je me souviens d’une image d’une jeune fille, son corps gravement brûlé dans la guerre du Vietnam en train de fuir vers une caméra qui a pris le cliché. C’est devenu le symbole de cette guerre. Je dois vous dire que les images d’aujourd’hui d’un jeune garçon en train d’être ramassé sur une plage en Turquie vont rester avec nous pour longtemps. Comme père et grand-père, je trouve cela insoutenable de voir ce qu’on est en train de voir. Alors oui, il faut faire plus», à déclaré M. Mulcair, refoulant ses larmes.

Le conseil canadien pour les réfugiés, a pour sa part, critiqué rudement le gouvernement du Canada, il le nomme coupable dans la crise des migrants actuelle. «Ces petits garçons auraient pu être encore en vie si le Canada avait répondu de façon plus adéquate à la crise des réfugiés syriens… Nous ne devrions pas devoir attendre qu’une telle tragédie se produise pour nous rendre compte qu’il faut ouvrir nos portes.» a lancé Loly Rico, présidente du CCR.