Les Québécois s’activent pour accueillir les réfugiés Syriens chez eux.

L’image d’Aylan, le petit Syrien retrouvé mort, le visage contre le sable, dans une station balnéaire en Turquie, a fait polémique dans les quarte coins du monde. Une prise qui a choqué la planète et a fait également réagir plusieurs patries. Les Québécois pour leur part, ne se sont pas arrêtés là, ils ont proposé avec courage, d’aider plusieurs familles Syriennes à immigrer au Canada.

Plusieurs entrepreneurs ont pris l’initiative de se mobilier dans ce sens, dont M. Pierre Tremblay de Berthierville, qui a dévoilé avec toute sincérité que la photo du petit Aylan été l’élément déclencheur « J’ai des enfants de cet âge et ça m’a profondément choqué. Je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose» rajoute t’-il.

Le père de famille avait donc contacté le ministère de l’Immigration au Québec, ainsi que l’association Action Réfugiés de Montréal, en gage de savoir les possibilités de parrainage d’une famille entière. M. Tremblay n’est pas le seul à prendre cette initiative : «Depuis ce matin, on a des appels de partout, des gens qui disent qu’ils veulent aider. Il y a vraiment une réaction émotive face à la situation», constate Paul Clark, président de l’organisation.

A ce niveau, il est important de souligner que généralement, les démarches administratives, pour faire venir des familles Syrienne au Canada, sont toutefois longues et très coûteuses, les familles doivent être parrainées par une association spécialisée, ou bien via l’intérimaire des résidents sur place. Le montant requis pour une personne avoisine les 12 000 $, reversé au fur et a mesure de l’année.

La crise des migrants explose au Canada après le drame du petit Aylan Kurdi.

Le père de la famille Syrienne qui a fait la une des médias dans le monde, est rentré à Kobané (ville du nord de la Syrie), pour inhumer les 3 membres de sa famille noyés. Le 1er rôle de ce drame à été légué au petit fils d’Abdullah, 3 ans, dont la photo a parfaitement su comment faite taire les bavards dans les 4 coins du monde.

Abdullah Kurdi, est arrivé à la ville frontière Turque de suruc, à la main, 3 corps sans âme. Aylan le petit (3ans) son frère (5ans) et leur mère (27 ans). La famille tentait de quitter la Turquie vers la Grèce, pour joindre après la frontière et gagner la ville de Kobané.

Teema Kurdi, membre de la famille noyée, est installée au Canada à Vancouver il y a plus d’une vingtaine d’années, elle indique avoir monté en mois de janvier un dossier d’immigration, sous titre des programmes de réfugiés en vigueur au pays, mais en vain. Elle indique à ce propos : «J’avais essayé de me porter garante, aidée par des amis et des voisins pour les garanties bancaires, mais on n’a pas réussi à les faire sortir» ; Le dossier a donc été refusé par le service de l’immigration Canadien, en raison de la complexité des demandes d’asile en provenance de Turquie.

Après l’apparition de la photo du petit Aylan Kurdi noyé à la une des médias, plusieurs responsables Canadiens ont été interrogés… Le ministre canadien de l’Immigration, M. Chris Alexander avait indiqué pour sa part, que le total des réfugiés a spectaculairement  augmenté depuis le début de la crise dans le monde, et encore plus avec la situation de guerre en Syrie.

Le ministre avait assuré que près de 2500 réfugiés Syriens avait été accueillis au Canada en cette année, à travers le programme du gouvernement en ce sens ; Malgré ces déclarations, le refus de la demande d’immigration de la famille Kurdi a fait bouger plusieurs intervenants au Canada.

L’université de Laval maintient son nombre habituel d’inscrits.

Malgré la hausse des frais de scolarités qui a envahit le Canada, l’Université de Laval, confirme le maintient de son nombre habituel d’inscrits Français. Généralement l’UL ne s’est pas influencée de la cadence des annulations de jeunes Français, qui ont radié complètement leur projet d’immigration au Québec. Les Français sont malheureusement refroidis par l’idée de débourser trois fois plus cher leurs études !

Cette hausse de prix est due à l’annulation par le gouvernement Couillard de l’exemption dont bénéficiaient les étudiants Français, lui permettant de payer les même frais de scolarités que les étudiants Québécois. Pour la catégorie des étudiants demeurant au 1er cycle, ils doivent actuellement payer annuellement un montant de 6500 $ comme droits de leur scolarité, d’après le gouvernement, le montant est toujours avantageux que d’autres étudiants étrangers.

Pour l’Université de Laval, les derniers chiffres déclarent un hausse dans le nombre des inscrits, en date du 2 septembre le nombre a passé de 562 inscriptions à 589. «Ça peut encore bouger, il faut attendre à la fin du mois de septembre pour avoir un tableau plus juste de la situation», a indiqué le porte-parole de l’Université, M. Jean-François Huppé. Le nombre des étudiants Français pour tout cycles confondus, s’élève à 1601, soit 111 de plus que la même période de l’année précédente.

Le ministre de l’immigration fait pause à sa compagne électorale pour s’attaquer à la crise des migrants.

Le ministre fédéral de l’immigration, M. Chris Alexander, a décidé de marquer une pause, dans sa compagne électorale, pour se consacrer pleinement à la crise des migrants. D’après une source gouvernementale, le ministre a décidé de joindre Ottawa pour rencontrer en urgence ses fonctionnaires au ministère, afin de souligner en priorité l’ensemble des mises à jour nécessaires à soulager le dossier de la crise des migrants.

Soit un sujet qui s’avère médiatiquement très chaud, particulièrement après la propagation de la photo du petit Aylan Kurdi gisant mort, le visage contre le sable dans une station balnéaire en Turquie. Une prise qui a puisé fort dans la presse mondiale. La famille du petit Aylan était à bord d’une embarcation qui s’est noyée au large, en route vers les îles grecques. Ce qui a causé la mort d’Aylan 3 ans, son frère Galip 5 ans, ainsi que leur mère Rehan, pour le père Abdullah il a heureusement survécu au désastre.

Une famille dont le dossier de joindre le Canada a été refusé, confirme Teema Kurdu, la sœur d’Abdullah, qui avait pour sa part tenter de parrainer les membres de sa famille, mais en vain ; Le député local du NPD, Fin Donnely, a confirmé au médias, qu’il avait lui-même remis en mains propres au ministre Alexander une demande de Mme Kurdi, au printemps dernier. M. Donnely a déclaré pour sa part que la tante était «totalement dévastée et avait le coeur brisé» depuis qu’elle a appris que les garçons et leur mère sont décédés.

«Comme tous les Canadiens, j’ai été profondément attristé par cette photo et les nombreuses autres images des souffrances des migrants syriens et irakiens qui fuient la persécution du soi-disant État islamique.» a déclaré le ministre Alexander, tout en présentant le bilan de son gouvernement en matière d’accueil des réfugiés, un bilan lourd, sévèrement critiqué par les partis de l’opposition : «Le Canada a l’un des systèmes d’immigration et de rétablissement des réfugiés les plus généreux du monde.  En fait, le Canada accueille plus d’un réfugié sur dix dans le monde»…«Le premier ministre Harper a fixé l’objectif d’accueillir 23 000 réfugiés irakiens et 11 300 réfugiés syriens» a déclaré le ministre.

Le petit corps d’Aylan Kurdi a fait réagir plusieurs personnalités au Canada et même dans le monde. Le chef du NPD Thomas Mulcair, est également l’un des personnes qui ont été touchées par la photo, sauf que d’après lui, il est impérativement inutile de blâmer le gouvernement Harper, tout en indiquant que son pays déploie toutes ses capacités pour accueillir dans le futur proche près de 10 000 réfugiés syriens comme l’a demandé l’ONU.

«Il y a des ces images qui définissent une époque. Je me souviens d’une image d’une jeune fille, son corps gravement brûlé dans la guerre du Vietnam en train de fuir vers une caméra qui a pris le cliché. C’est devenu le symbole de cette guerre. Je dois vous dire que les images d’aujourd’hui d’un jeune garçon en train d’être ramassé sur une plage en Turquie vont rester avec nous pour longtemps. Comme père et grand-père, je trouve cela insoutenable de voir ce qu’on est en train de voir. Alors oui, il faut faire plus», à déclaré M. Mulcair, refoulant ses larmes.

Le conseil canadien pour les réfugiés, a pour sa part, critiqué rudement le gouvernement du Canada, il le nomme coupable dans la crise des migrants actuelle. «Ces petits garçons auraient pu être encore en vie si le Canada avait répondu de façon plus adéquate à la crise des réfugiés syriens… Nous ne devrions pas devoir attendre qu’une telle tragédie se produise pour nous rendre compte qu’il faut ouvrir nos portes.» a lancé Loly Rico, présidente du CCR.

Canada : L’histoire témoigne l’engagement du pays vis-à-vis des réfugiés.

Plusieurs analystes témoignent le changement de l’approche du Canada, vis-à-vis de sa gestion de l’accueil des réfugiés sur son territoire. Ceci est clairement justifié par le contraste entre la situation des réfugiés Syriens que vit le monde entier à l’heure actuelle, et celle des Vietnamiens de l’année 1970.

A l’époque, les gouvernements libéraux ainsi que les conservateurs qui étaient au pouvoir, ont accueilli entre les années 1970 et 1980, près de 60 000 réfugiés indochinois, qui fuyaient les régimes communistes au Vietnam, rappelle Mme Catherine Dauvergne, doyenne de la Faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique et experte en droit de l’immigration au Canada et en Australie.

L‘écrivaine québécoise Kim Thuy a elle aussi fait partie des milliers de boat people qui se sont échappés du Vietnam à la fin des années 1970, il est important de mentionner à ce niveau que près de 8000 personnes ont trouvé refuge au Québec… L’écrivaine avait 10 ans à l’époque. ; En entrevue à l’émission 24/60, Kim Thuy s’est exprimée sur la prise du petit Aylan Kurdi, en disant que c’est une image violente, mais qui traduit malheureusement la réalité de beaucoup d’autres personnes, qui fuient au quotidien le cauchemar de la mort

Kim Thuy : « J’espère que dans un mois, on va encore parler de cette photo-là. Avec des solutions qui auront été trouvées. Ou sinon de nouvelles politiques qui vont avoir été élaborées. Et qu’on n’aura pas oublié cette photo-là, un peu comme les 200 filles de Boko Haram dont on n’entend plus parler ».

Le Québec ouvre ses portes aux réfugiés Syriens.

Le premier ministre, M. Philippe Couillard, a déclaré l’habilité du Québec d’accueillir des centaines, voire même des milliers de réfugiés Syriens. Le ministre a invité par la même occasion les différents partis politiques Canadiens en compagne électorale de déclarer leur avis à ce propos, en ce prononçant clairement sur cette affaire. «C’est tragique qu’on ait eu besoin de la photo d’un enfant mort pour réveiller notre conscience», a rajouté le premier ministre.

Il est certainement conscient qu’il est un peu trop tard pour agir face à la demande de la famille Kurdi, mais pour d’autres familles qui attendent de joindre le Canada, il y a toujours une large validité à leurs dossiers. M. Couillard rappel, l’accueil de son pays de réfugiés de la mer vietnamien, les «boat-people», à la fin des années 1970.

Il est également juste de mentionner, que depuis le début de l’année 2015, le Canada et particulièrement le Québec, a accueilli près de 643 réfugiés de la Syrie, et ce sur un total de 1900 prévus d’ici la fin de l’année. A ce propos la possibilité de dépasser de nombre est toujours valable.

De manière générale, le Canada avait accueilli 1074 des 10 000 réfugiés Syriens qu’il s’est engagé en début d’année de recevoir sur son territoire sur une période de 3 ans… D’après les déclaration du ministère de l’immigration.

L’accueil des réfugiés : une affaire qui se traite comme il le faut au Québec.

Dans le secteur Vanier au Québec, un nouveau local communautaire a ouvert ses portes, en date du mercredi, en gage de renforcer ainsi que d’améliorer la capacité d’accueil des réfugiés dans le quartier. Ce dernier commence d’ailleurs à abriter de plus en plus, un nombre important de personne dans la même situation, soit un endroit ‘’défavorisé‘’ mais qui reste pour le moment un lieu où les propriétaires des immeubles sont plus ouverts aux immigrés.

Le petit quartier en question, compte une vingtaine d’immeubles, comprenant chacun 16 habitations de type appartement. Il héberge des réfugiés du Bhoutan, ainsi que l’Afrique ; Généralement ce genre d’habitation est un lieu de passage, confirme Mme Jasmine Turcotte Vaillancort, intervenante de milieu, qui rajoute que les familles partent après un ou deux ans, à la conquête d’un mode de vie plus amélioré, à l’extérieur du Québec.

Il est bon de mentionner que le centre, a été aménagé, non seulement pour accueillir des réfugiés, vu qu’un appartement de cinq pièces à été adapté dans le but d’être ouvert également au non immigrants. Dans ce local on y trouve une salle d’examen pour le personnel de la santé, une salle de réunion, une aire de jeux, un petit bureau ainsi qu’une cuisine. Pour rappel, le projet traduit l’initiative de plusieurs organismes locaux dont (Table de quartier Vanier, La Ruche Vanier avec l’appui du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale).

Edmonton : Une semaine d’orientation spécialement dédiée aux familles immigrantes.

A quelques jours de la rentrée scolaire, plusieurs familles immigrantes d’Edmonton ont participé à la semaine de l’orientation, organisée en Français, en gage de mieux aider les participants à mieux s’intégrer dans leur nouvelle ville et établissement scolaire. Soit près de 160 nouveaux arrivants qui pourront d’avantage mieux savoir sur les systèmes scolaires ainsi que les ressources disponibles dans la communauté francophone.

La semaine d’orientation a été organisée par l’initiative du centre d’accueil et d’établissement du nord de l’Alberta en collaboration avec le conseil scolaire Centre Nord, et ce, grâce à un financement de Citoyenneté et immigration Canada. Les participants à cet événement auront la possibilité de visiter les établissements scolaires de la région d’Edmonton, ainsi que l’ensemble des quartiers de la ville, mieux comprendre le rôle de la police, se familiariser avec les moyens de transports urbains et autobus scolaires et bien encore.

M. George Bahava, en sa qualité de directeur du Centre d’accueil et d’établissement du Nord de l’Alberta, explique l’importance desdits jours d’orientation pour les familles immigrantes, qui vivent leur première rentrée scolaire au Canada… « Le premier choc c’est que la personne est dépaysée dans le milieu scolaire lorsqu’elle n’est pas passée dans une orientation scolaire comme celle-ci »…« Il ne connaît personne, il n’a pas d’amis peut-être, et la manière de s’exprimer n’est pas la même. Mais à travers notre activité, ici, on essaie de les préparer à se faire des amis, à entrer en contact avec les intervenants scolaires qui vont les accompagner toute l’année, de sorte que le premier jour à l’école, ce soit un peu plus doux. » Développe t-il.

Pour rappel, la clôture de la semaine de l’orientation aura lieu le Jeudi après Midi, les familles participantes recevront un certificat d’appréciation, ainsi que des fournitures scolaires, avant de se dire Adieu et prendre part à un Barbecue Familial.

Une série d’insultes accrue du républicain Jeb Bush contre Donald Trump fait parler les médias !

Le républicain Jeb Bush a bombardé son rival Donald Trump d’une série d’insultes personnelles accrue, évoquant l’épaulement passé du magnat de l’immobilier à certaines causes défendues par les démocrates ; Une vidéo argumentant ces propos a été diffusée sur le net, cette dernière montre l’équipe de compagne de Bush reprendre les propres expressions de Donald Trump en plein soutien à la démocrate Hillary Clinton, ou en appui au système d’assurances maladie, d’une hausse des impôts et de l’avortement par naissance partielle, cela, dans l’objectif de démontrer que le magnat de l’immobilier n’est pas un vrai conservateur.

C’ est ce qui a été confirmé lors de la demande d’un journaliste de la télévision, à Trump, dans laquelle il lui recommande de s’identifier au publique comme républicain ou démocrate. Dans ladite vidéo Donald Trump a répondu par ces mots : « Vous seriez choqué si je disais que dans nombre de cas, je m’identifie probablement plus comme démocrate ».

D’ un autre côté, Jeb Bush, ancien gouverneur de Florid, est l’un des prétendants à l’investiture républicaine pour la présidentielle de 2016, a vu ses intentions de vote entamées par la montée en puissance de Donald Trump au cours de cette période. Une moyenne de récents sondages effectuée par l’institut Real Clear Politics le place en troisième rang avec 9,5 %, derrière Donald Trump avec 26,5 % et le neurochirurgien Ben Carson avec 12 %.

En date du lundi dernier, l’équipe de la compagne de Trump avait transmis en ligne une vidéo de la déclaration de Jeb Bush à propos du sujet de l’immigration, dans cette vidéo le républicain déclare que le l’immigration au Canada est un « Acte d’amour ». L’extrait montre également les photos d’identité judiciaire de deux immigrants clandestins qui ont été reconnus coupables de plusieurs crimes… Soit une réponse claire qui mérite une profonde méditation !

Travailleurs étrangers temporaires : Les PPQ du Québec toujours en colère.

Les travailleurs étrangers temporaires, subissent toujours la lenteur administrative, pour obtenir leur deuxième permis de travail, et joindre les différents pomiculteurs de la région, pour la saison de la récolte de pomme. Les retards de la délivrance des autorisations relatives aux TET, a provoqué la colère extrême des producteurs. A ce sujet Mme. Stéphanie Lavasseur, Présidente des producteurs de pommes du Québec, déclare avoir reçu des promesses au sujet de l’accélération du traitement des dossiers des TET, sans avoir aucune garantie de délai.

Il est important de mentionner que la gravité du sujet n’a pas l’air d’inquiéter les responsables sur les services de l’immigration, malgré que les conséquences peuvent êtres fatales à la saison de la récolte. C’est ce qui a fait bouger les producteurs de pommes du Québec, l’union des producteurs agricoles ainsi que la fondation des entreprises en recrutement de main-d’œuvre agricole étrangère a multiplié leur apparition médiatique, dans le but de faire bouger le gouvernement fédéral à se décider.

Des efforts qui ont apporté leurs fruits, vu, que Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) s’est engagé officiellement à traiter les demandes de prolongation de permis de l’ensemble de la catégorie des travailleurs étrangers temporaires concernés ; « On nous a confirmé que le traitement des dossiers sera accéléré. Cependant, on n’a aucune garantie du délai de traitement des demandes », déclare la présidente des PPQ,.. Tout en rajoutant que : « C’est la deuxième année de suite où l’on doit faire des pirouettes pour arriver à avoir des TET à temps. J’espère que tous en tireront une leçon. »