Les travailleurs étrangers temporaires, subissent toujours la lenteur administrative, pour obtenir leur deuxième permis de travail, et joindre les différents pomiculteurs de la région, pour la saison de la récolte de pomme. Les retards de la délivrance des autorisations relatives aux TET, a provoqué la colère extrême des producteurs. A ce sujet Mme. Stéphanie Lavasseur, Présidente des producteurs de pommes du Québec, déclare avoir reçu des promesses au sujet de l’accélération du traitement des dossiers des TET, sans avoir aucune garantie de délai.

Il est important de mentionner que la gravité du sujet n’a pas l’air d’inquiéter les responsables sur les services de l’immigration, malgré que les conséquences peuvent êtres fatales à la saison de la récolte. C’est ce qui a fait bouger les producteurs de pommes du Québec, l’union des producteurs agricoles ainsi que la fondation des entreprises en recrutement de main-d’œuvre agricole étrangère a multiplié leur apparition médiatique, dans le but de faire bouger le gouvernement fédéral à se décider.

Des efforts qui ont apporté leurs fruits, vu, que Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) s’est engagé officiellement à traiter les demandes de prolongation de permis de l’ensemble de la catégorie des travailleurs étrangers temporaires concernés ; « On nous a confirmé que le traitement des dossiers sera accéléré. Cependant, on n’a aucune garantie du délai de traitement des demandes », déclare la présidente des PPQ,.. Tout en rajoutant que : « C’est la deuxième année de suite où l’on doit faire des pirouettes pour arriver à avoir des TET à temps. J’espère que tous en tireront une leçon. »